5 astuces pour rendre son dressing plus éco-responsable

Trier constamment sa garde-robe permet non seulement d'économiser de l'espace, du temps et de l'argent mais également de faire un geste pour la planète. Voici quelques astuces qui vous permettront de rendre votre dressing plus éco-responsable.

ECONOMIE CIRCULAIREVIE PRATIQUEMODE DURABLEENVIRONNEMENTMODE ÉTHIQUE

Lauriane D.

1/5/20236 min read

1 - Le point de départ : faire le tri et adopter la méthode de Marie Kondo

Quand on sait que 60% de notre dressing n’a pas été porté… et ne le sera probablement jamais…, prendre le temps de faire le tri dans ses placards est recommandé.

Le nom de Marie Kondo vous est familier ? Dans son livre best-seller La magie du rangement, cette Japonaise révèle les secrets de sa méthode d’art du rangement et du tri à la maison. Elle nous rappelle que posséder beaucoup de choses, décoration, vêtements, papiers, livres, etc… ne rend pas plus heureux.

Marie Kondo nous invite donc à faire le tri et à ne garder que les objets et vêtements qui nous procurent une réelle joie. Apprendre à ne posséder que des objets dont nous avons besoin et qui nous plaisent vraiment est un premier pas vers une consommation plus rationnelle et une garde-robe plus éco-responsable.

2 - Donner, échanger ou vendre, mais surtout ne pas jeter

Une fois le tri effectué selon la méthode de Marie Kondo, donnons une seconde vie à nos vêtements et objets dont nous ne voulons plus, plutôt que de les jeter !

Aujourd’hui il existe de nombreuses façons de donner une nouvelle vie à nos vêtements et objets :

  • en les donnant à nos proches : famille, amis, voisins…

  • en les déposant directement dans les points de collecte (Emmaüs, la Croix Rouge, ressourceries…)

  • en les vendant ceux qui sont en bon état via un dépôt-vente ou une appli de revente

  • en les échangeant, avec certaines marques contre un bon d’achat, ou comme par exemple pour les vêtements de maternité et enfants chez Kids&Mamas, contre des bons d’échange. Donner une nouvelle vie à ses vêtements, c’est adopter une démarche éco-responsable.

3 - Préférer la qualité à la quantité

Le recyclage d’un textile dépend de la qualité même du tissu, et de nombreux produits issus de la fast-fashion ne sont aujourd’hui ni durables ni intégralement recyclables du fait de leur piètre qualité. Apprendre à consommer autrement, en achetant moins et en investissant dans des pièces de meilleure qualité que l’on pourra garder plus longtemps, est l’une des premières étapes pour favoriser un recyclage efficace du textile.

Passer à une consommation plus responsable peut refroidir quand on voit le prix de certaines pièces, mais lorsqu’au lieu d'acheter 4 t-shirts à 8€, on opte pour un t-shirt à 30€ bien conçu et de bonne qualité, il durera beaucoup plus longtemps, aura plus de valeur à nos yeux et on sera plus fier de le porter. La société de consommation ne nous a pas appris à penser comme cela, mais pas de panique, c'est un coup de main à prendre et cela rend heureux. Vraiment, si, si !

  • Privilégier les achats Made in France ou fabriqués en Europe

Les vêtements de marques occidentales fabriqués en Asie ne sont souvent ni de bonne qualité ni respectueux de l’environnement, sans parler des conditions sanitaires dans lesquelles les ouvriers travaillent. Il est préférable de privilégier les marques éthiques qui fabriquent en France ou dans des pays limitrophes qui, en plus de produire localement, utilisent également des matières recyclées ou issues de l’agriculture biologique. De quoi renouveler les dressings de la famille sans (trop) culpabiliser. Pour en savoir plus, consultez notre article de blog sur la mode éthique et équitable.

  • Sélectionner des matières naturelles

Nous recommandons une lecture attentive des étiquettes afin de choisir la solution la plus responsable du point de vue environnemental. Lyocell, lin, chanvre, coton biologique, soie, laine biologique ou matériaux recyclés (bouteilles en plastique, pneus de bicyclette...) réduisent l'impact des vêtements sur la planète. A l’inverse, le coton non biologique et les fibres synthétiques telles que le polyester de pétrole consomment une quantité astronomique d'eau et de pesticides. Pour les teintures, préférons les encres végétales ou à base d'eau pour s’assurer que les vêtements ne contiennent pas de produits chimiques, qui seront rejetés dans la nature au moment

  • Se renseigner sur les pratiques de nos marques préférées

Sur internet, il devient facile d’enquêter sur les marques, en faisant un tour sur les blogs et les "à propos" de leurs sites afin d'en savoir plus sur leurs valeurs et leurs pratiques. Certaines disposent également de labels officiels certifiant que leurs pratiques sont écologiques et éthiques. Par exemple, le label GOTS garantit l'origine biologique des fibres et Oeko Tex garantit l'absence de substances dangereuses pour la santé et la peau.

4 - Consommer la mode autrement, oser l’économie circulaire et les achats d’occasion

Pour aller plus loin dans notre démarche éco-responsable, il est possible de tester d’autres modes de consommation comme les achats de seconde main, la location, chiner vintage ou acheter auprès d’enseignes engagées.

  • La seconde main : redonner vie aux vêtements

En valorisant l’achat d’occasion par rapport aux achats neufs, le marché de la seconde main propose une alternative de consommation s’inscrivant dans une démarche d’économie circulaire. « La seconde main » est un mouvement qui consiste à faire durer un vêtement le plus longtemps possible et réduire la production de nouveaux produits. En d’autres termes, ne plus acheter neuf permet de diminuer son impact sur l’environnement… et son budget shopping par la même occasion.

  • La location de vêtements

De plus en plus de services de location de vêtements, chaussures et accessoires voient le jour, pour répondre à notre besoin de consommer mieux tout en permettant de varier sa garde-robe. L’un des plus grands atouts de la location de vêtements est sa portée éco-responsable, elle privilégie l’usage à l’achat. Ainsi, elle permet de lutter contre l’un des plus gros fardeaux de l’industrie de la mode : le gaspillage vestimentaire . La location permet aux consommateurs de réduire leur empreinte environnementale tout en comblant leur envie de nouveautés. Par la même occasion, cela leur permet d’éviter les placards qui débordent notamment de vêtements jamais portés. Vous êtes conquis par le concept ? De nombreuses plateformes proposent en France la location de vêtements, que ce soit pour des vêtements du quotidien jusqu’aux articles de luxe en passant par les tenues dédiées aux occasions spéciales.

  • Les marques s'engagent

Les marques traditionnelles s’engagent elles aussi vers une mode plus responsable. Leur démarche est plus ou moins avancée et sincère, et peut varier, d’une marque à l’autre, d’une borne de dépôt de recyclage en magasin à une refonte complète de leur chaîne de production et d’approvisionnement. Certaines marques proposent aussi des espaces de seconde main dans leurs points de vente, sur leur magasin en ligne ou encore sur un site dédié.

5 - Prendre soin de nos affaires

Traiter nos affaires avec soin allonge leur vie et fait du bien à l’environnement.

Parmi les soins à accorder à nos vêtements, on peut apprendre à les repriser, les aérer pour les laver moins souvent, notamment les pantalons, jeans et pulls en laine qui ne sont pas en contact direct avec les parties les plus transpirantes de notre corps.

Pourquoi laver moins ?
Parce que le lavage use nos vêtements, consomme de l’électricité et de l’eau, et rejette des produits chimiques dans nos eaux usées.                  

Comment laver mieux ?
En utilisant des lessives douces fabriquées maison ou bio.                                                 
Nos articles de qualité vont mieux résister aux lavages et donc moins vite se déformer, boulocher ou s’abimer par rapport à ceux issus de la Fast Fashion.

Lors du lavage, privilégions les cycles courts, des lavages à 30°C et surtout remplissons bien les machines -mais pas trop !-.

Il convient aussi de respecter les consignes des étiquettes : lavage à l'envers, sans adoucissant, lavage délicat en filet, d’oublier le sèche-linge et de limiter le repassage pour préserver les fibres du tissu.

Pour plus d’astuces, n’hésitez pas à lire notre article Comment faire durer ses vêtements.

Enfin, sachez que personne n'est parfait ! Les changements prennent du temps et il faut y aller à votre rythme. Entamer ce processus représente déjà une première victoire, et c’est une très bonne résolution de début d’année !